terri(s)tories

terri(s)tories



Exposition
12 -18 décembre 2022
Vernissage : 11 décembre 2022, 20h30
Heures d'ouverture : 13h00 - 20h00
Adresse : 5 Mpenizelou  Palaiologou Str., 10556, Athènes (1er étage)

La mémoire perçue comme une forme d'errance : l'exposition multimédia intitulée terri(s)tories figure une tentative de narration de l'histoire actuelle de la danse à Athènes ces 15 dernières années (2005-2020). Une selection d'espaces dédiés à la création artistique mettent en exergue le nomadisme comme la composante majeure de la communauté de la danse.

L'avènement de la crise économique en 2008, le soulèvement de décembre 2008, le mouvement des Indignés (Aganaktismenoi) sur les places publiques, l'occupation du Théâtre Embros, la démolition de sites culturels ou leur exploitation commerciale et leur transformation ― par coïncidence ironique ― en lieux de consommation, n'étaient que quelques-uns des "réveils" successifs et nécessaires d'une société qui s'apprêtait à démentir le climat général après le succès des Jeux olympiques d'Athènes en 2004. Parallèlement, de nouveaux espaces ont émergé malgré les fissures précitées. Ce sont des espaces culturels qui ont renouvelé ce virage (vraisemblablement) nécessaire vers un avenir prometteur.

Un enjeu clé de cette recherche était la « refonte » de la carte du centre d'Athènes, dans le cadre d'une analyse des événements récents, artistiques et non artistiques ; une question qui a également conduit à l'étude de la relation entre l'espace urbain et la mémoire. Un garage au cœur de Metaxourgeio, une boutique à Koukaki et un sous-sol sur la place Vathi se juxtaposent à des repères pour la danse, tels que l'espace Piraeus 260 du Festival d'Athènes ou la Stegi Onassis, révélant non seulement les particularités de l'époque et ses manifestations culturelles, mais surtout l'intensité et l'étendue des pratiques et des contrastes artistiques.

De la mémoire historiquement constituée aux traces éparses de celle-ci ; à la matérialité des espaces qui ont accueilli les actions/performances de danse, les multiples inscriptions physiques et émotionnelles qui créent potentiellement une expérience collective à travers laquelle la communauté de la danse se forme et grandit. Dans cette exposition unique co-organisée par htmylh et l'Onassis Foundation Scholars Association, les "expositions" prennent la forme de cartes et de témoignages oraux, conversant avec des instantanés d'événements actuels, avec des publications et des affiches, dans une archive multicouche et ouverte de l'histoire des espaces à Athènes et, par extension, l'histoire de la danse grecque contemporaine.

L'objectif est d'imaginer les représentations spatiales de la communauté comme un acte d'empowerment, à contre-courant avec l'esprit de notre époque, celui du renouvellement urbain et de la gentrification qui effacent les traces.

Co-organisateurs : htmylh & Onassis Foundation Scholars Association 

Hébergé par : Flux Laboratoire Athens

L'équipe:

Anastasios Koukoutas, théoricien de la danse / dramaturge

Dimitris Mytilinaios, danseur / chorégraphe / boursier de la Fondation Onassis

Marina Skoutela, architecte

L'exposition est réalisée avec le soutien du Flux Laboratory Athens.

La recherche sur les terri(s)histoires a été financée par le ministère de la Culture et des Sports en 2021.

Remerciements particuliers aux personnes interrogées :

Katia Arfara, Christiana Galanopoulou, Maria Gorgia, Antigoni Gyra, Penelope Iliaskou, Stathis Livathinos, Kiki Baka, Mariela Nestora, Vassilis Noulas, Margo Perdiki, Costas Tzimoulis, Frosso Trousa, Steriani Tsintziloni

ainsi que : Athina Delyannis, Hara Syrou, Yannis Nikolaidis, Christina Souyoultzi, Sealed Earth, Rebecca Stamou, magazine EPILOGOS

Institutions

 htmylh, Onassis Foundation Scholars Association